Faq

Ci-dessous vous trouverez les réponses aux questions les plus fréquentes. Toutefois si vous ne trouvez pas le renseignement recherché vous pouvez nous poser vos questions grâce au formulaire sur la page contact

Quel intérêt ai-je à mandater MEDES-IE alors que le tarif règlementé existe toujours ?

Mandater MEDES-IE maintenant vous permet d’obtenir un prix fixe du kWh et de l’abonnement pour une durée comprise jusqu’à trois ans pour l’électricité et cinq ans pour le gaz naturel. Il vous sera toujours possible de nous mandater dans un an ou plus mais le prix fixe alors obtenu risque d’être plus élevé que celui que nous obtenons actuellement. Le tarif règlementé de l’électricité et du gaz naturel continue lui aussi d’augmenter.

Si je mandate MEDES-IE et que je déménage, vais-je perdre mon prix fixe de l’électricité et de mon gaz ?

Eh bien non, cela a été prévu cela et vous pouvez continuez à bénéficier de votre prix fixe pour le reste de période de fourniture sur votre nouveau logement.

Exemple : après avoir mandaté MEDES-IE, vous avez un prix fixe du kWh et de l’abonnement pendant 3 ans mais à la deuxième année de fourniture vous devez déménager. Alors vous pouvez bénéficier pour un an encore de votre prix fixe dans votre nouvelle résidence. Pour le gaz cela marche aussi à condition d’avoir le gaz de ville dans le nouveau logement.

Est-ce que le prix fixe obtenu par MEDES-IE est toujours moins cher que les autres tarifs disponibles (règlementé et de marché) ?

Non, le prix fixe du kWh et de l’abonnement peut être moins cher dès le départ mais cela n’est pas le cas à chaque fois. Le but est de vous obtenir un prix fixe, que vous ne pouvez pas avoir en étant seul, mais qui n’augmentera pas pendant toute la durée de fourniture obtenue. Cela alors que les consommateurs qui seront toujours au tarif règlementé ou qui auront choisi seuls une offre au tarif de marché verront leur prix évoluer et en période de rareté de l’énergie les prix ne baisseront probablement pas.

Comment obtenez-vous le prix fixe du kWh ?

A la fin de chaque mois les consommateurs qui ont mandaté MEDES-IE pendant le mois qui viens de s’écouler (ne pas oublier de mettre la photocopie recto verso de votre facture d’électricité ou de gaz) sont réunis dans un appel d’offres. Tous les fournisseurs peuvent faire une offre. Ils proposent alors un prix fixe du kWh et de l’abonnement ainsi qu’une durée (jusqu’à trois ans pour l’électricité et 5 ans pour le gaz naturel) pendant laquelle ils s’engagent à vous fournir en énergie. MEDES-IE retient le fournisseur le moins cher.

Comment fonctionne le prix HT plafond du kWh compris dans les contrats de mandats de MEDES-IE ?

En période de baisse généralisée de prix de l’énergie sur quelques mois voire quelques années MEDES-IE a créé le prix HT plafond du kWh. A l’initiative du fournisseur d’énergie retenu le prix fixe HT du kWh devient donc un prix HT plafond du kWh qui peut donc évoluer à la baisse comme à la hausse dans une fourchette comprise entre le prix fixe HT du kWh retenu lors de l’appel d’offre et 0.01 € le HT le kWh.

Ce mécanisme est dans l’intérêt du fournisseur d’énergie si il veut conserver son portefeuille de client particuliers et d’entreprises jusqu’à la fin de la durée de fourniture à prix fixe retenue lors de l’appel d’offres.

Est-ce que le prix HT de l’abonnement peut devenir un prix HT plafond de l’abonnement ?

Le prix HT de l’abonnement reste fixe et n’évolue pas.

Si je mandate MEDES-IE je quitte donc EDF et GDF ?

Pas obligatoirement, même EDF et GDF peuvent être retenu et donc vous fournir en électricité ou en gaz. Pour cela, il leur suffit de proposer le prix le plus bas pour être retenu. Par contre vous ne serez plus au tarif règlementé.

En quoi un gestionnaire de copropriétés est concerné par l’ouverture du marché de l’électricité et du gaz ?

Cette question démontre toute l’attention que vous portez à la gestion des intérêts de vos copropriétaires. Mais une minorité de syndics de copropriétés ou de gestionnaires d’ensembles immobiliers préfèrent repousser le problème en disant qu’ils ne sont pas intéressés par l’ouverture du marché de l’électricité et du gaz.

Voilà ce qui se passe :

Rester au tarif règlementé vous expose à la hausse continuelle du prix de l’énergie puisque le tarif règlementé converge vers les tarifs de marché. entre temps vous gérerez sans doute de nouvelles copropriétés qui seront déjà au tarif de marché et vous serez confronté à une multitude de renégociation de contrat. Cela compliquera votre gestion et augmentera vos coûts parce qu’il vous faudra choisir pour chaque compteur d’électricité ou de gaz le tarif (kWh et abonnement) le moins cher, éviter les pièges (services cachés qui se trouvent payant au bout du 3° mois) tout en tenant compte des différentes puissances des compteurs que ce soit en Base ou en HP-HC, des tarifs jaune et vert, des différentes zones tarifaires pour le gaz etc.

Ensuite vous serez confronté à des offres tarifaires du type réduction pendant trois mois sur le kWh alors que l’abonnement aura augmenté de 20% etc. Vous mobiliserez une personne qui passera vainement son temps à essayer de trouver la meilleure offre (les offres changent selon le plan marketing des fournisseurs d’électricité et de gaz sans tenir compte de vos impératifs) et chaque année vous y serez contraint.

Vous ne voulez pas donner l’impression à vos copropriétaires de vous débarrasser du problème et de ne pas gérer au mieux leur copropriété et leurs intérêts en signant un contrat avec un seul fournisseur d’électricité ou de gaz pour l’ensemble de vos copropriétés en gestion. Dans ce cas vous gagnerez un peu sur quelques compteurs mais perdrez beaucoup sur d’autres !

Enfin vous serez obliger d’augmenter vos honoraires pour une tâche dont la complexité fait qu’elle ne peut être menée à bien que par un intermédiaire spécialisé. Les clients n’aiment pas payer régulièrement un peu plus !

Quel est l’avantage pour un gestionnaire de copropriétés de mandater MEDES-IE ?

Les syndics de copropriétés mais aussi les foncières, les organismes HLM (publics et privés) et les institutionnels de l’immobilier peuvent bénéficier des avantages de mandater MEDES-IE. Et ils sont nombreux.

- Une expertise unique et une application développée spécialement pour préparer et rédiger les appels d’offres quelle que soit la puissance et le tarif de vos compteurs en tenant compte du type de compteur : Base ou HP-HC. De même pour les zones tarifaires concernant le gaz naturel, de 1 à 6.

- Vous êtes inclus dans appel d’offres anonyme. Cela évite que les fournisseurs d’énergie proposent un prix selon l’activité – le profil de consommation – de nos mandants.

- La possibilité de faire bénéficier une nouvelle copropriété du prix fixe obtenu pour le reste de la période de fourniture.

- Compte tenu de la durée des offres (de trois ans et cinq ans maximum) vous évitez la renégociation annuelle de chacun de vos contrats d’énergie. Vous évitez de mobilisez des moyens humains et financiers pour des contrats dont la négociation ne peut être réalisée par vous seul (en vous rencontrant les fournisseurs d’électricité et de gaz vous proposent des contrats clef en main et savent déjà sur quels points ils vont établir leur prix.)

- En mandatant MEDES-IE vous adopter donc la meilleure stratégie pour obtenir le meilleur prix à long terme pour vos contrats d’électricité et de gaz. Et c’est gratuit !

Est-ce que MEDES INTERMEDIAIRE ENERGETIQUE est une filiale d’un fournisseur d’électricité ou de gaz naturel ?

Non. C’est pour cette raison que nous utilisons aussi la procédure de l’appel d’offres, pour la plus grande transparence. En outre aucun fournisseur ou producteur d’énergie n’est présent au capital de MEDES INTERMEDIAIRE ENERGETIQUE garantissant l’indépendance de la société.

Quel prix vais-je payer pour mandater MEDES-IE ?

Mandater MEDES INTERMEDIAIRE ENERGETIQUE est gratuit (hors option Sérénité) pour tout le monde (particuliers, entreprises, professionnels, agriculteurs, collectivités locales et territoriales, syndics de copropriétés etc.). C’est le fournisseur d’énergie retenu qui rémunère MEDES-IE. La rémunération de MEDES-IE est mentionnée dans l’appel d’offres.

Comment est-ce que je peux mandater MEDES-IE ?

Si vous êtes un professionnel, un agriculteur, une profession libérale, une entreprise, une collectivité locale etc. vous pouvez choisir votre mandat sur la page Entreprises.

Si vous êtes un particulier vous pouvez choisir votre mandat sur la page Particuliers.

Comment MEDES-IE tient compte des énergies renouvelables ?

MEDES INTERMEDIAIRE ENERGETIQUE propose deux mandats d’électricité verte.

Un mandat d’électricité verte à 50% : la moitié de l’électricité consommée est produite à partir d’énergie renouvelable.

Un mandat d’électricité verte à 100% : la totalité de l’électricité consommée est produite à partir d’énergie renouvelable.

Est-il intéressant de mandater MEDES-IE pour un compteur électrique d’une puissance de 3 KVA ?

Il a toujours été et il sera toujours intéressant de savoir que le prix de ce que l’on consomme ne bougera pas pour une durée définie. Même pour la plus petite puissance de compteur d’électricité il est intéressant de mandater MEDES-IE. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, les économies réalisées, car votre compteur ne subi plus les hausses de tarif règlementé ou de marché, seront toujours mieux sur votre compte bancaire que sur celui d’un fournisseur d’énergie.

Comment est établi l’appel d’offres de MEDES-IE ?

Chaque mois MEDES-IE réunis dans un appel d’offres les compteurs de tous les consommateurs (professionnels, entreprises, syndics de copropriétés, particuliers, collectivités locales etc.) qui l’ont mandatée sans mentionner leur nom, leur activité ou encore leur consommation.

Afin de garantir le prix du fournisseur retenu Les mandants seront obligatoirement fournis par le fournisseur retenu (mentionné dans le contrat de mandat). En effet si une partie des mandants se désiste à l’annonce du résultat de l’appel d’offres (prix du kWh, de l’abonnement, durée de fourniture et nom du fournisseur retenu) les mandants restant risqueraient de payer un prix plus élevé en raison du désistement de certains consommateurs ou bien de voir l’offre du fournisseur retenu annulée suite à une insuffisance de compteurs à fournir.

L’appel d’offres reprend les conditions mentionnées dans les mandats comme par exemple : En dehors de la fourniture d’énergie pas de service supplémentaire payant ou appelé à le devenir intégré d’office dans le contrat ;
en cas de déménagement possibilité de transférer son offre pour la durée restant et aux conditions initiales sur le nouveau compteur etc.

Que se passe-t-il si mon fournisseur d’électricité – de gaz naturel – fait faillite ?

En cas de défaillance d’un fournisseur d’électricité, la loi (loi N°2000-108 du 10 février 2000) a prévu une fourniture d’électricité de secours. Un ou plusieurs fournisseurs de secours sont alors désignés (suite à un appel d’offres) pour reprendre le portefeuille clientèle.

Pour le gaz, seule une fourniture de dernier recours est prévue pour les clients non domestiques assurant des missions d’intérêt général. Rien n’est donc prévu, pour le moment, pour les consommateurs résidentiels. Cependant, pour exercer leur activité, les fournisseurs de gaz doivent détenir une autorisation délivrée par le ministre de l’énergie (décret N°2004-250 du 19 mars 2004), qui indique les modalités d’exercice de l’activité des fournisseurs. source CRE « 

Existe-t’il d’autres exemples ou tentatives de négociation du prix de l’électricité – du gaz naturel ?

Oui il en existe plusieurs mais toutes ont échouées et les entreprises concernées ont été obligées de demander l’application du tarif du TARTAM, qui n’existe plus aujourd’hui.

- Certaines entreprises pensaient pourvoir réaliser leur propre appel d’offres. Faire cela en mentionnant son nom revient à donner aux fournisseurs d’énergies sa consommation, son profil horo-saisonnier et son activité. Les fournisseurs n’ont plus aucune incertitude et optimisent leur marge à chaque instant. La rédaction de l’appel d’offres doit être irréprochable. Exemple : Certaines grandes entreprises demandent un prix du kWh au m². Une grande entreprise spécialisée dans l’habillement avait posée la même question à MEDES-IE en 2009. La consommation au m² relève du choix d’équipement, économe ou non en énergie, fait par le consommateur, en l’occurrence une entreprise, et non du prix pratiqué par le fournisseur d’énergie. Certains s’y perdent entre l’équipement (choix des ampoules, chauffage, process de cuisson ou de production etc.) et le prix du kWh de leur électricité – gaz naturel.

- Des gestionnaires immobiliers pour le compte de leurs clients préfèrent passer l’intégralité du portefeuille de compteurs d’électricité, de gaz naturel, des parties communes au lieu d’étudier pour chacun des compteurs la meilleure offre, comme cela devrait être fait. Résultat : une petite économie réalisée sur certains compteurs, mais sur tous les autres une hausse de la facturation. Et comment choisir entre une petite baisse du prix du kWh mais une hausse de l’abonnement qui va avec ?

- D’autres consommateurs ont essayé de se regrouper pour négocier le prix de leur énergie mais ils se sont très vite rendu compte qu’ils n’arrivaient à rien parce qu’ils n’ont pas tous le même abonnement de gaz ou d’électricité. En effet l’abonnement de 6 KVA au tarif règlementé ne coûte pas deux fois plus cher qu’un abonnement de 3 KVA. D’où la très grande difficulté d’obtenir un prix fixe pour tout le monde en utilisant comme base de calcul le tarif règlementé.

Pour pallier à cela MEDES-IE a développé une application, dont elle est propriétaire, exclusivement pour gérer les différences d’abonnement. Ceci pour pouvoir réunir tout type de consommateur dans ses appels d’offres. Son application retient comme base le tarif règlementé des abonnements électrique au tarif Bleu, soit 17 sortes d’abonnements différents. Chaque prix fixe HT du KVA souscrit proposé par les fournisseurs d’énergie est intégré dans l’application de MEDES-IE et détermine le prix HT de votre abonnement en fonction de votre puissance souscrite.

- Le consortium Exeltium qui regroupe les très gros consommateurs d’électricité (électro-intensifs) pour leur obtenir un prix fixe de l’énergie sur le long terme. Mais cela les oblige à payer à l’avance une partie de la consommation prévue (dans le cas évoqué plusieurs centaines de millions d’euros). Les consommateurs particuliers et les entreprises qui ne sont pas électro-intensives ne peuvent pas se permettre d’avancer, de payer, deux voir trois années de consommation à venir pour avoir un prix stable.

Pour plus de précisions, consultez le site de la Commission de Régulation de l’Energie.